mercredi 7 décembre 2011

Villefranche - Atelier n°4 - 3D

Laura et Élodie n'était pas disponible cette semaine,
aujourd'hui nous regardons quelques animations, et on revoit poser et C4d en rebondissant sur le visionnage du clip "spliting the atom" de massive attack :



Passage d'un personnage Poser dans Cinema 4d, reduction polygonale, un brin d'animation et voila, nous avons un personnage en 3d, avec un aspect facetté, c'est rapidement fait mais cela démontre que quelque chose qui peut paraître très complexe ne l'est pas forcement trop.

video video

Eva rebondit sur la presentation de certains deformateurs de cinema 4d et me demande si on peut faire couler une larme sur une joue(trop kawai), ce qui est chose faite en 5-10mn.





mercredi 30 novembre 2011

Villefranche - Atelier n°3 - Présentation des logiciels

Sont présentes aujourd'hui Eva, Laura et une nouvelle venue, Lallie...

Je fais une présentation rapide des nouveaux outils que nous avons reçus, a savoir la suite AdobeCS, qui contient :

- Photoshop, pour la retouche et la création d'image
- After Effect qui sera en fin de projet notre couteau suisse
- Première, pour le montage video.

J'ai amené aussi 2 autres logiciels, à savoir :

- Poser, qui est un logiciel 3d de création et d'animation de personnage
- Cinema4D, qui est un logiciel d'animation 3d généraliste

Une longue présentation certes mais qui je l'espère laisse entrevoir que beaucoup de possibilités nous sont offertes.

Pendant ce temps Lallie teste un peu le stop motion avec des legos (et benoît), avec un résultat très encourageant pour un premier essai :
video

Eva et Lallie profitent de la fin de séance pour regarder Poser : elle font parler un chat assis.
Malheureusement, leur film ne pourra être visible, le logiciel ayant planté en cours de route... mais elles auront appris un enseignement majeur : PENSER À SAUVEGARDER !

lundi 28 novembre 2011

FSM - Atelier n°7 - Lightpainting

Aujourd'hui nous nous sommes divisés en deux groupes.

Un premier groupe a profité de l'obscurité hivernale pour faire quelques essais de lightpainting, pendant qu'Antoine réalisait le film dont il avait écrit le scénario la semaine précédente.

Commençons par le lightpainting, et par sa définition : 

Le light painting (littéralement « peinture de lumière » en français) est une technique de prise de vue photographique. Elle consiste à utiliser un temps d'exposition long dans un environnement sombre et en y déplaçant une source de lumière ou en bougeant l'appareil photo. La photographie obtenue révèle alors toutes les traces lumineuses dues soit à l'exposition directe du capteur à la source lumineuse, soit aux objets éclairés.
Source : wikipédia


Voici quelques résultats :

Agathe a fait des cercles concentriques (à peu près) avec un téléphone portable

























Retour aux sources : le gribouilli...
... puis l'écriture... "LOVE"


Fonction clignotement : ça marche !
Après ces quelques tests, nous avons entrepris de dessiner le contour d'une personne, et de tester une animation basique ...
`
Pour cela, un jeune devait poser pendant qu'un autre suivait le contour de son corps avec la lumière :





 

Entre deux essais, le visage de Loan a été éclairé par la lampe... et m'a donné une idée : Faire le tour du visage avec la lampe pendant le temps d'exposition... nous avons fait une bonne série sur ce principe, afin de créer cet que nous avons trouvé très intéressant :

 

Pendant ce temps, Antoine réalisait donc son film "spectacle de noël", puis Thomas et Loan ont aussi fait un nouveau film... La productivité augmente à mesure que les ados s'autonomisent, c'est très encourageant pour la suite!







mercredi 23 novembre 2011

Villefranche - Atelier n°2 - Stop Motion

Un peu de stop motion encore aujourd'hui, nous sommes rejoins par une jeune fille qui souhaite voir ce que nous faisons, je laisse donc les filles
tester de manière libre le stop motion, bob danse ( il n'est plus très souple) et Eva se téléporte!

video

video







lundi 21 novembre 2011

FSM - Atelier n°6 - Storyboarding & pratique libre

Le 21 novembre, 2 jours après le concert, j'ai cueilli le groupe à froid, en leur demandant de travailler sur une histoire par personne, et de la storyboarder. En effet, la coordinatrice musique de la MJC nous invite à projeter des exemples de notre travail lors de la prochaine audition de musique, le 16 décembre.

Mais la tête encore dans le concert, le moins qu'on puisse dire, c'est que la motivation n'était pas générale... mais ils se sont tout de même pliés à l'exercice :

Et oui, ils savent aussi être sérieux...























Loan, méticuleux...
Certains sont à l'aise, d'autres moins, mais peut importe, le but est aussi de les pousser au delà du "savoir faire" pour qu'ils laissent la créativité prendre le dessus.
Parfois ils suffit d'une règle pour se rassurer face au dessin...




Certains storyboards, comme ceux de Louis et Jules étaient assez détaillés, mais pouvaient manquer d'annotations, il faudra travailler ce point quand le moment sera venu de travailler en équipe!

Une histoire de pulls...
... et une d'étagère magique...











Un autre oubli d'importance sur les différents storyboards proposés par les jeunes : aucun n'a pensé à indiqué de notions de temps. nous en avons donc parlé, notamment avec Louis qui a essayé de décomposer son projet en indiquant une durée pour chacun des plans.

Discussion autour du rapport image / temps





















Cet atelier aura été très productif : après avoir bien travaillé leurs histoires, ils ont pu commencer à les mettre en œeuvre le soir même !
Là encore, j'ai pu noter leur prise d'autonomie. Les équipes qui se forment, le matériel qui s'installe (pas encore tout à fait "naturellement", mais ça vient), et la direction des opérations.

Mise en place de 2 tournages... dans une certaine proimité...






















Sur cette fin d'atelier je ne suis vraiment intervenu qu'en tant que "conseiller technique", et encore, parce qu'ils ne se rappelaient plus comment faire un bateau en papier...

Loan et Antoine au commandes
Agathe prépare l'apocalypse

leçon de bateau en papier
Il est intéressant de noter leur façon de collaborer, de s'entraider, passant tour à tour de technicien à réalisateur, bricolant, apportant des idées aux autres... Le groupe se soude, indéniablement.




Thomas et ses points...
Et malgré quelques bêtises franches rigolades, ils sont de plus en plus productifs.
L'apocalypse vue par Agathe et Jules :



La neige tombe, chez Thomas et Loan :





samedi 19 novembre 2011

SORTIE - Concert d'Angil à St Etienne

Le 19 novembre dernier, Angil avait invité les jeunes à un concert découverte de son prochain album, au remue-méninges, un café-lecture associatif de St Etienne.

Nous remercions le père de Thomas de nous avoir accompagné et avoir notamment supporté la halte gastronomique avant-concert :

Après la pizza du dernier stage, les hamburgers... 























Afin de promouvoir notre projet, j'avais édité quelques flyers, que nous avons laissé à disposition du public.

Angil, interrogé à plusieurs reprises à ce sujet, s'est chargé de parler du projet en désignant les jeunes qui allaient réaliser son prochain clip. 

Devant ces premiers signes de reconnaissance, les 3 plus jeunes de la bande ont entrepris d'aller distribuer quelques flyers et d'expliquer eux-même leur projet au public. 

Très bonne initiative!




Les heureux possesseurs d'iPod Touch et d'iPhone s'en sont donné à cœur joie, expérimentant notamment le Timelapse, pendant qu'Angil préparait sa prestation :






Si la première partie à laissé tout le monde assez perplexe, le concert d'Angil a été plutôt apprécié, même si on est parfois très loin de la culture musicale des membres de l'équipe.




















Devant la fatigue de certains, et avec un peu de regret, nous nous sommes éclipsés avant le troisième groupe de la soirée... mais il était déjà 23h lorsque nous avons quitté St Etienne, le sourire aux lèvres.







mercredi 16 novembre 2011

Villefranche - Atelier n°1 - Stop motion

Octobre et début Novembre, je fais une petite synthèse rapide des début de l'atelier:
A Villefranche, nous avons eu beaucoup de mal à recruter des participants, ce qui a impliqué un départ en décalage avec Fontaines.
Bon gré mal gré, les inscriptions ont enfin commencé et sont arrivées Laura et Élodie, bientôt rejoint par Eva.

Laura, Élodie et Eva lors de leurs premiers essais de stop motion.
Nous avons commencé à aborder le flip book et le stop motion non sans avoir au préalable vu ensemble beaucoup d'exemples de clips, de court-métrages et publicités utilisant les différentes techniques d'animations qui composent ce que l'on appelle aujourd'hui le motion design.

Je vous invite à allez voir cette animation qui en est une bonne synthèse, et explique assez bien ce dont il retourne :
video







video



video

lundi 14 novembre 2011

FSM - Atelier n°5 - Cut Out & Compositing

Loan, "position en croix"
Nouvel atelier, nouvelle technique : aujourd'hui nous nous sommes essayés au "Cut-Out"

Cette technique consiste à créer une marionnette en découpant les différentes parties du sujet, à l'instar d'un pantin articulé.

Le sujet du jour, ce fut Loan, qui a été désigné s'est porté volontaire pour se faire tailler en pièces.
Pour cela, il a du poser en pied, bras écartés, puis nous avons importé la photo dans Photoshop, et chaque jeune s'est vu confier le découpage d'un membre.



Jules aux commandes
Découpage des premiers membres
Après avoir renommé les différents calques de manière explicite, nous avons importé le fichier dans le logiciel Motion, que nous avions découvert la semaine passée.
Animation du pantin dans Motion





















Nous avons vu que le logiciel permet d'animer en utilisant des "images clés" : nous fixons des positions de références, et le logiciel s'occupe d'interpoler le mouvement entre chacune d'elles.

Il est aussi possible d'utiliser des comportements qui automatisent l'animation, comme la rotation du bras gauche (rotation continue) ou le changement d'échelle de la tête (variable aléatoire) sur le petit test que nous avons réalisé :



Comme vous pouvez le voir, j'en ai profité pour montrer à l'équipe la possibilité de travailler en "3D" dans Motion, avec gestion de caméra, d'éclairage, d'ombres et reflets.

lundi 7 novembre 2011

FSM - Atelier n°4 - Rotoscopie

Ce lundi, je me suis fait sauter dessus dès mon arrivée : "est-ce que le projet est sur Ulule, on ne le trouve pas!" Et bien non, pas encore, mais on y travaille!

Pour ceux qui ne connaissent pas Ulule, il s'agit d'une plateforme de micro-financement collaboratif : on peut y déposer un projet culturel, et appeler aux dons. J'en avais parlé à l'équipe, et ils sont à fond... il faut dire qu'on espère se faire financer du matériel... Mais nous vous en dirons bientôt un peu plus.

Aujourd'hui nous avons aussi accueilli une nouvelle recrue, la première fille à Fontaines, Agathe!
séquence visionnage de clips ...
Après un petit résumé des cours précédents, les garçons ont tenu à lui montrer quelques-uns de leurs clips préférés, histoire de la mettre dans le bain.

Cependant, même si c'est sympa de papoter et de regarder des clips, il faut aussi qu'on travaille un peu... et aujourd'hui, nous avons abordé une nouvelle technique d'animation : la rotoscopie.

En train de filmer Thomas
Explication par l'exemple : Motion
Cette technique consiste à filmer des personnages afin de redessiner par dessus, et ainsi obtenir une animation très réaliste. Elle a par exemple été utilisée chez Disney dès les années 30, sur Blanche-Neige.
Pour cet exercice, nous avons filmé Thomas pendant quelques secondes, puis avons importé la vidéo dans le logiciel Apple Motion, avant de dessiner une image par seconde dans un premier temps, puis de faire des images intermédiaires pour lisser l'animation.


Pour se faire, les ados ont pu essayer une tablette graphique, et tous n'étaient pas aussi à l'aise devant la Wacom... 

Agathe découvre la Wacom sous l'œil attentif de Thomas ...


...mais nous sommes parvenus à un résultat plutôt encourageant, même s'il mériterait d'être encore affiné (nous ne sommes qu'à 2 images / seconde ...).





En aparté, comme nous n'avons qu'un poste de travail, nous avons eu tout d'abord droit à un mini-concert d'Agathe, au piano... qui s'est transformé en une improvisation théâtrale entre Agathe et Jules, secondés par le reste de la bande, quand ils ne dessinaient pas :P C'était un peu bruyant, mais surtout très amusant, et très créatif, tout comme les dessins que Louis à fait de chacun d'entre nous... 

Ambiance (ré)créative, donc, pour cet atelier... mais beaucoup de bonnes choses à venir, je pense...

vendredi 28 octobre 2011

FSM - VF : 1ère rencontre


Nous avons profité des premières vacances scolaires de l'année pour organiser une rencontre entre Villefranche et Fontaines St Martin... 

L'équipe caladoise, qui a enfin recruté sa première ado, s'était donné rendez-vous à 9h devant le pôle jeunesse. 

Histoire de mettre à profit le trajet, et d'expliquer un premier principe d'animation, Thomas à filmé le parcours en timelapse.


Timelapse :

L'accéléré ou « intervalle de temps »
(« time-lapse » en anglais) est un effet cinématographique qui consiste à diffuser les images d'une action dans un temps plus court que celle de l'action initiale. Cet effet est utilisé, entre autres choses, pour signifier le temps qui passe ; par exemple un coucher de soleil ou la construction complète d'un bâtiment en quelques secondes, etc...
Source : Wikipedia 



Cette première rencontre devait être l'occasion de faire connaissance avec l'artiste qui nous a confié la réalisation de son clip : Mickaël Mottet, leader des groupes Angil & the Hiddentracks et Jerri.

Malheureusement, il a du annuler sa venue pour terminer le mixage de son dernier album. Mais nous avons convenu de faire une visioconférence en deux temps : faire connaissance le matin, parler plus concrètement du projet l'après-midi.
Durant ces deux visio-conférences, Angil s'est montré extrêmement disponible, prenant même le temps de nous faire visiter le studio d'enregistrement. Les jeunes, quant à eux, certainement un peu intimidés, avaient un peu de mal à se concentrer lors de la première entrevue, alors que la seconde était beaucoup plus studieuse.


Mickaël Mottet (aka Angil) et nos ados en pleine visio-conférence
Lors de cette seconde "visio", les jeunes et l'artiste ont échangé sur l'origine du morceau, sur les techniques d'animation, sur la personnalité d'Angil, ... Si bien que Mickaël a fini par inviter toute l'équipe lors de son prochain concert à St Etienne...

Les jeunes en pleine visio...
Pendant que Benoît et Thomas veillent











Ces échanges avec l'artiste étaient très enrichissants, mais nous n'avons pas oublié que cette journée était aussi l'occasion de créer des liens entre les équipes... et quoi de mieux pour cela qu'une pizza-party?

En fin de matinée nous sommes donc descendus acheter de quoi cuisiner, puis avons investi la cuisine de la MJC, en nous répartissant les tâches : les uns aux fourneaux, pendant que d'autres organisaient un cours de rattrapage pour Eva, notre nouvelle recrue.

Jules et Thomas Pizzaïolos
Démo de stop-motion pour Eva













Et lors de la 4e et ultime pizza... les deux groupes ont fusionné, donnant lieu à un événement étrange : 


lundi 24 octobre 2011

Villefranche - Atelier 00 - Déballage du matériel

Un des postulats fondateurs de notre projet et de confronter des jeunes de milieux socio-culturels différents, pour ne pas dire opposés. Le service jeunesse de Villefranche-sur-Saône l'a très bien compris, et s'est totalement impliqué dans le projet, avec le soutien des élus.

Ainsi des budgets ont été débloqués pour l'achat du matériel nécessaire aux ateliers, une subvention a été allouée au projet audiovisuel, un animateur, Benoit, à été diligenté pour soutenir Thomas dans ce projet... Tout est là pour que tout se passe au mieux...

Déballage du matériel de prise de vue
Démonstration d'iMovie














... Tout sauf les jeunes ...

En effet, la situation est étrangement l'inverse de celle de Fontaines St Martin, où nous avons réuni 5 jeunes hyper motivés, mais n'avons pas encore obtenu le soutien de la commune.

Mais nous avons confiance, Benoit mène une véritable campagne d'information dans les collèges et lycées de la ville afin de promouvoir le projet.























Nul doute que ce poste de travail ne restera pas abandonné longtemps...

lundi 17 octobre 2011

FSM - Atelier n°3 - Stop Motion : Projet collectif


Pour cet atelier, j'avais demandé aux garçons d'apporter des Lego. Thomas est donc venu avec une petite caisse remplie de quelques véhicules, à partir desquels je leur ai demandé d'imaginer un scénario.

Pendant qu'ils réfléchissaient, je leur ai laissé, l'air de rien, le soin d'installer la caméra et le pied photo, afin qu'ils se familiarisent avec les outils.

Préparation de la scène
Fixation de la caméra











Cette première scène un peu plus complexe à permis de travailler, déjà, quelques problématiques de mises en scène, comme la recherche d'un décors permettant de masquer un arrière plan non désiré : c'est ainsi qu'un paillasson est devenu... montagne...

Une fois la scène préparée, le tournage a pu démarrer : On peut noter une volonté de varier les valeurs de plans, ou d'opérer des panoramiques, des travellings ... en un mot, de dynamiser le film.

"Valeur des plans" correspond au rapport entre le cadre de l'image et les personnages ou objets représentés. 
"Panoramique" indique le mouvement horizontal ou la rotation d'une caméra vidéo. Le mouvement panoramique est semblable au mouvement de tête signifiant "non". 
"Travelling" est un déplacement de la caméra au cours de la prise de vues. L'objectif d'un travelling est soit de suivre un sujet en mouvement, soit de s'en rapprocher ou de s'en éloigner. 
Source : wikipédia
Tournage en cours ...
sous les yeux d'un visiteur attentif
Pour réaliser cette séquence, la phase de recherche et de mise en place à duré 45 minutes, alors qu'il a suffit de 30 minutes de prises de vues. Les rôles ont été répartis avant de démarrer le tournage, avec un opérateur sur le macbook, d'autres pour déplacer les différents objets de la scène, sous les regards des curieux, enfants ou parents, de passage dans la cour de la MJC.

Sans se laisser distraire par les visiteurs, ni par la nuit tombante, nos ados ont pu terminer cette petite séquence dans les temps :



Après le visionnage, nous avons pris le temps de critiquer notre travail. Parmi les remarques, nous avons noté :

Visionnage collectif
Debriefing
- Obligation de diminuer le nombre d'image par secondes : Les objets ont été déplacés trop rapidement.

- Le sable "bouge" : lorsqu'on travail en stop motion il faut garder à l'esprit que chaque modification de la scène, même infime, se verra. Ici, le simple fait de marcher sur le terrain à généré un effet non souhaité.

- Mouvements de caméra trop brusques : là encore, l'animation a été trop rapide, pas assez d'images intermédiaires, il faudra être plus précis la prochaine fois.


Il n'y aura pas d'atelier la semaine prochaine, pour cause de vacances, mais une rencontre avec Mickaël (Angil) et l'équipe de Villefranche est prévue pour le vendredi 28 !

lundi 10 octobre 2011

FSM - atelier n°2 - Stop Motion : Initiation

Pour ce second atelier, le sujet était le Stop Motion.

Avant même d'avoir pu leur expliquer la technique, les possesseurs d'ipod touch avaient sorti leur outil, m'informant qu'ils avaient téléchargé l'App que je leur avais montré lors de l'atelier 0 : iMotion HD.
Ils se sont directement lancé dans leurs premiers essais, pendant que j'installais le Macbook et la camera DV pour leur montrer un autre logiciel, sur PC et Mac cette fois : iStopMotion.

Thomas utilisant iMotion HD
Louis aux commandes d'iStopMotion











Ces deux logiciels proposent des fonctions facilitant le travail de l'animateur, comme celle dite "Onion skin" (en français : pelure d'oignon), qui consiste à afficher une image fantôme de la dernière image réalisée afin de caler au mieux la suivante.

Exemple de "pelure d'oignon" sur iMotion HD

Les enfants assimilent directement tous ces outils, de manière totalement naturelle. Ils n'hésitent pas à expérimenter, à explorer les options et obtiennent ainsi des résultats intéressants, comme l'effet de tunnel.



Ce fut un moment très riche en expérimentations, certains animant des figurines alors que d'autres reproduisaient un effet vu dans un des clips que je leur avais montré : "The hardest button to button", réalisé par Michel Gondry pour les White Stripes.


Un travail collectif a amené à une sorte de remake involontaire de la pub de Jean-Paul Goude, réalisée en 1985 pour Citroën avec la fameuse Grace Jones... et c'est Jules qui en a fait les frais :)


Toute l'équipe en train de visualiser leur film